Go to the top

Le Forum Sécurité Franco-Allemand 2021

Le Forum a eu lieu le 23 février 2021 et a été un franc succès, avec plus de 320 participants et des échanges captivants. Sous le titre « Penser ensemble la sécurité européenne », le Forum Sécurité Franco-Allemand s’est consacré aux enjeux d’une plus grande souveraineté européenne

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont contribué et porté de l’intérêt au Forum. Vous trouverez sur cette page le résumé des discussions, ainsi que le programme et différentes vidéos de la conférence en ligne.

Résumé

Au sujet de la souveraineté et l’autonomie stratégique de l’Europe, qui a formé la première discussion du Forum, Emmanuel Bonne a mis en garde contre les “débats théologiques” et mis l’accent sur “ce qui rend notre propre action possible”. Dans la routine diplomatique quotidienne du président Macron, la question de savoir ce que l’Europe ainsi que les Européens voulaient était celle que d’autres chefs d’État et de gouvernement posaient de plus en plus souvent. Vues de l’extérieur, les différences entre les pays européens semblent ainsi beaucoup plus faibles que d’un point de vue européen. Niels Annen a lui aussi plaidé pour la prise en compte de traits communs avant d’avancer sur ceux où les opinions sont plus partagées, prenant un socle commun comme point de départ pour formuler une réponse commune face aux enjeux de la politique étrangère.  Daniela de Ridder a souligné la nécessité de reconnaître les différents points de départ historiques, politiques et démographiques entre la France et l’Allemagne afin de délimiter une approche coordonnée. Jean-Louis Bourlanges a expressément abordé le projet franco-allemand-espagnol de développement du système de combat aérien SCAF. Il voit la nécessité d’une réflexion à long terme, qu’il reconnait présente dans les esprits des décideurs politiques, mais pas chez les acteurs industriels, trop préoccupés par les avantages à court terme. La prise en compte des intérêts des pays voisins serait également dans leur propre intérêt, et incontournable pour qu’un projet aussi ambitieux, planifié pour des décennies à venir, puisse être couronné de succès. Christiane Hoffmann estime avoir vu durant la discussion “beaucoup de bonne volonté pour surmonter les difficultés, qui ne sont pas niées pour autant”.

La boussole stratégique, sujet de la seconde discussion, est une nouveauté pour l’Union européenne. Sabine Thillaye espère que, contrairement à la stratégie globale de l’UE, les états membres se l’approprieront, car directement impliqués. Bruno Tertrais a souligné qu’une stratégie commune n’est pas une stratégie unique et que chaque état membre doit faire valoir ses propres spécificités. La boussole devrait aussi prendre en compte le cyber-espace et l’espace extra-atmosphérique, ainsi que la région indo-pacifique. Wolfgang Hellmich ne considère pas que les difficultés actuelles du projet d’armement du SCAF soient particulièrement graves. Le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité aurait d’ores et déjà initié les compromis nécessaires, parfois douloureux, des deux côtés. En même temps, il voit encore beaucoup de chemin à parcourir pour parvenir à une action plus unifiée, comme le montre l’exemple de la brigade franco-allemande dans la région du Sahel, où la composante française soutient la force opérationnelle militaire Takuba, tandis que la partie allemande fait partie de la MINUSMA des Nations unies. Jana Puglierin a jeté un regard critique sur la notion de complémentarité stratégique entre l’Allemagne et la France et a souligné les tensions existantes. Tous les intervenants ont convenu que l’objectif d’une armée européenne, si tant est qu’il existe, est encore loin d’être atteint. Il serait donc utile de modérer la rhétorique afin de réduire le fossé entre aspirations et réalité. Nicole Koenig a résumé l’état actuel de la boussole stratégique en disant qu’elle tend encore actuellement plus vers une vue à 360° que vers une direction claire.

Une discussion close entre experts et officiels a conclu le Forum Sécurité Franco-Allemand, revenant sur les implications pratiques de la coopération franco-allemande dans la région du Sahel.

Programme

15h00-15h05 Accueil et introduction

Pascal Lamy, Président du conseil consultatif du Jacques Delors Centre
Dr. Katharina Emschermann, Directrice adjointe du Centre for International Security

15h05-15h50 Quelles sont les prochaines étapes menant à plus de souveraineté européenne ?

Niels Annen, SPD, Ministre délégué, Ministère fédéral des Affaires étrangères
Emmanuel Bonne, Conseiller diplomatique au Cabinet du Président de la République
Dr. Daniela De Ridder, SPD, Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères, Bundestag
Jean-Louis Bourlanges, MoDem, Président de la Commission des affaires étrangères, Assemblée nationale

Modération : Christiane Hoffmann, Journaliste et Auteure, Der Spiegel

16h00-16h45 L’Union Européenne doit-elle réajuster sa boussole stratégique ?

Dr Jana Puglierin, Directrice du bureau berlinois de l’ECFR
Dr Bruno Tertrais, Directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique
Sabine Thillaye, MoDem, Présidente de la Commission des Affaires Européennes, Assemblée nationale
Wolfgang Hellmich, SPD, Président de la Commission de la Défense, Bundestag

Modération : Dr Nicole Koenig, directrice adjointe du Jacques Delors Centre

Videos

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube’s privacy policy.
Learn more

Load video

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube’s privacy policy.
Learn more

Load video

Image: Daniel Brosch Source: Unsplash